La reproduction en hiver des oiseaux, est-elle possible ?

La reproduction en hiver des oiseaux

J’ai décidé de traiter la question de la reproduction en hiver des oiseaux car en me la souvent poser. Peut-être pas d’une telle manière mais souvent, certaines personnes qui me suivent via ma page facebook, instagram ou encore sur youtube, sont surpris de voir l’évolution de mes jeunes perruches en plein hiver. Comme c’est le cas en ce moment.

Bien évidement, je comprends le fond de leur pensée. Je suppose que dans leur esprit, les naissances sont généralement prévues qu’à la saison des amours « printemps ». Je trouve que c’est tout à fait logique.

Puisque dans la nature, au grès des saisons et les conditions climatiques, les oiseaux se reproduisent sur une seule période de l’année. Les températures basses, les jours raccourcis et la nourriture moins abondante font que les oiseaux stoppent temporairement la reproduction et reprennent le service avec l’arrivée des beaux jours pour commencer un nouveau chapitre de leur existence.

Mais parfois, en fonction des zones géographiques et selon les saisons de pluie et de sécheresse, la reproduction peut se dérouler sur deux périodes de l’année, comme c’est le cas sous les Tropiques.

La reproduction en hiver des oiseaux, est-elle possible ?

Donc, si je récapitule ce que je viens de dire plus haut, le processus de la reproduction se déclenche si et seulement si les conditions météorologique et l’abondance de la nourriture sont propices. C’est comme une condition pour résoudre une équation mathématique.

En captivité, les oiseaux qui vivent en intérieur dans une pièce chauffée, la réponse à cette question et bien évidement oui.

Ara de Spix birdandyou

Heureusement, car de nombreux organismes et associations font de la reproduction tout au long de l’année pour la conservation des perroquets menacés. Comme c’est le cas actuellement au sein de Pairi Daiza en Belgique pour la conservation et de reproduction de l’Ara de Spix, « Rio » pour les intimes.

De plus, de nombreux passionnés, le font aussi pour travailler les mutations et la génétiques afin d’obtenir des sujets de qualité. C’est aussi une manière de participer à la préservation de ces espèces. À condition de les maintenir dans les meilleurs conditions possibles afin de préserver leur santé et de bien gérer le nombre de reproduction par couple (2 fois par an maximum).

En revanche, pour les oiseaux en captivité vivants en volière extérieure, cela n’est souvent pas possible, puisqu’ils vont se comporter exactement comme les oiseaux de la nature et attendront le bon moment pour se reproduire.

Les conditions pour mieux réussir la reproduction en hiver

La température

La pièce des futurs parents doit être chauffée correctement. En France, en Belgique ou au Québec, nos habitations en hiver sont bien chauffées, donc cette condition est normalement respectée. Cependant, si vos oiseaux sont dans une pièce mal isolée, un garage, une véranda ou un balcon…, il faudrait alors chauffer un peu plus afin de maintenir une température ambiante homogène à partir de 20°C minimum…

Dans les deux cas, veillez à ce que l’hygrométrie dans la pièce est convenable. Une ambiance trop sèche, compromettra l’éclosion des œufs…

Attention : Pendant la reproduction, des températures basses pourront avoir un impact critique sur la femelle qui pourrait développer un mal de ponte suite au manque d’énergie pour expulser l’œuf. De plus, cela pousserait le couple à se dépenser beaucoup plus qu’en temps normal durant la couvaison et le nourrissage. Donc à l’épuisement, ce qui pourrait être néfaste pour leur santé… À méditer !!!   

La durée d’ensoleillement 

Le manque de lumière est un autre facteur déterminant qui pourrait freiner le couple de se lancer dans une reproduction en hiver. Les oisillons ont besoin de se nourrir plusieurs fois par jour pour se développer. Ce qui pourrait expliquer se blocage pour se reproduire.

Cela dit, ils peuvent quand même se reproduire mais souvent, les pertes des bébés sont considérables suite à un nourrissage insuffisant. D’où l’échec de la reproduction en hiver.

Pour remédier à ce problème, il faudrait tout simplement maintenir la pièce dans une ambiance lumineuse pendant au moins 14h par jours. Cela laissera aux parents de mieux nourrir leurs progénitures.

Cela est tout à fait possible, en allumant la lumière juste avant le lever et le coucher du soleil et en journée quand le soleil se fait rare…

Si vous avez d’autres oiseaux qui ne sont pas destinés à la reproduction, vous pouvez les mettre dans une autre pièce si vous estimez que cela va les perturber.

Je vous recommande ce type de lampe reproduisant un rayonnement ultraviolet UVA et UVB. Le premier simule la lumière du jour permettant ainsi aux oiseaux de rester actifs, le deuxième favorise un beau plumage et il est essentiel au bon fonctionnement du métabolisme.

J’ai écris un article complet sur le sujet de la lumière intérieur que vous pouvez lire ici.

Autres conditions

La préparation du couple avant de se lancer dans une reproduction est essentiel.

Tout d’abord, mettre à leur disposition une nourritures variées, calcium, et vitamines. Enuiste leur offrir un endroit calme pour éviter tout stress, puis une habitation convenable pour que le couple se sente à l’aise et un nid adéquat.

Ceci dit, que ce soit l’hiver ou le printemps/été

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *