L’histoire de Lili pyrrhura turquoise opaline violet

Lili est une conure pyrrhura molinae de mutation turquoise opaline violet née chez moi en début d’année 2022. Sur une nichée de 5 bébés, elle était la dernière avec un écart important entre elle et les autres (8 jours avec les deux premiers). Mais avant de raconter son histoire, voici à quoi elle ressemble:

Pyrrhura turquoise opaline violet

L’histoire de Lili pyrrhura turquoise opaline violet

Un 5ème bébé, Je n’y croyais pas trop!

Comme je le dis souvent et je le répète, la reproduction des perruches et perroquets est plein de magie, de rebondissement et de suspens. Mais aussi d’échec et de de tristesse.

Pour cette histoire, j’ai ressenti toutes ces émotions mais avec beaucoup de suspens. Tout a commencé depuis le jour où j’ai pris cette photo :

Comme nous pouvons le constater, il y a 4 petites crevettes en mêlée et 2 œufs dont un n’était pas viable (le plus foncé). L’œuf bon (dans lequel Lili se logeait) était ébréché depuis 24h et j’arrivais à entendre nettement des « cuicui » du bébé. C’était vraiment marrant à constater.

Après cette vérification, J’ai posé l’œuf et j’ai contrôlé le taux d’humidité.

Pour rappel : pendant l’éclosion un bon taux d’humidité (60%-70%) est nécessaire pour aider les jeunes à se défaire de la coquille. 

Dans mon cas, le taux d’humidité était autour de 55% et j’ai décidé de l’augmenter en donnant un coup de pouce à la nature.

Mon astuce, consistait à vaporiser de l’eau tiède sur les parois intérieures du nid et les copeaux dans les recoins. Il existe aussi des humidificateurs d’air dans le commerce pour régler l’hydrométrie en fonction de vos besoins.

Avec la chaleur dégagée pendant la couvaison par les parents, cela devrait augmenter un petit chwiya le taux d’humidité pour faciliter l’éclosion. 

Le lendemain, j’ai contrôlé le nid dans l’espoir de voir le bébé mais je n’ai pas vu d’éclosion. À ce moment-là, l’inquiétude m’a submergé.

L’espoir fait vivre (naitre)

Malgré cette inquiétude, j’ai gardé quand même l’espoir. J’ai pris l’œufs entre mon indexe et mon pouce, j’ai fermé les yeux et j’ai écouté à travers la coquille. Il m’a fallu quelques instants avant d’entendre un léger, vraiment un léger grincement de la coquille.

Cela signifiait que le bébé était encore en vie. Mais cela peut aussi indiquer qu’il est affaibli au point de ne pas réussir à se libérer. 

Un sentiment me disait de ne pas intervenir. J’ai écouté mon instinct et j’ai remis l’œuf avec sa fratrie en croisant les doigts 🤞🏻.

L’expérience des parents de Lili

Je cogitais seul à coté du nid et en même moment, j’ai aperçu le papa tout mouillé. Il a pris un rapide bain, alors que ce n’était pas dans ces habitudes vu l’heure tardive (23h).

Après une courte réflexion, j’ai compris ce qui m’avait un peu rassuré. Disant que c’est une technique que j’ai observé chez mes oiseaux pendant l’éclosion des œufs.  

De toute façon, je voulais laisser la nature suivre son chemin. J’ai éteint la lumière et je suis parti me coucher en pensant au petit dernier. 

Au réveille, je suis parti au travail et le soir en rentrant, la première chose que j’ai faite a été de vérifier le nid.  À ma grande surprise Lili est née.

J’étais vraiment heureux pour elle et pour ces parents. Mais à ce stade rien n’était gagné et la route était encore longue pour elle et sa friterie.  

Après la joie, le stresse a commencé !

À la découverte de Lili, j’ai ressenti de la joie mais quand je l’ai pris et posé dans le creux de ma main tout de suite le stress m’a envahi. La petite crevette était toute rikiki et elle pesait à peine 2 grammes.

Le premier bébé était déjà bien portant (le deuxième aussi) et il pesait son poids. Il me remplissait le creux de la main et il ressemblait à un dindon sans plume.

La différence de taille était à la fois flagrante et inquiétante. La raison qui m’inquiétait le plus, ce n’était pas le nourrissage car j’avais confiance que les parents vont bien s’en occuper mais c’était plutôt le risque d’écrasement par les dindons du nid.

Je n’avais aucun contrôle sur cette situation, mais j’avais en quelque sorte anticipé ce point quand j’avais fabriqué ce nid avec des dimensions plus larges. C’était à l’époque du premier confinement poste covid (vidéo). Il fallait que je me raccroche à quelque chose pour entretenir l’espoir.

L’évolution de Lili (turquoise opaline violet)

Lili était courageuse, je la voyais se battre au milieu de ces frères et sœur. Elle avait beaucoup d’énergie à revendre. Les premiers jours pendant le contrôle du nid, je me faisais des frayeurs car je ne la voyais pas. Mais à chaque fois, je déplaçais sa fratrie pour la chercher, je la trouvais au centre en train de gigoter. Malgré le stress, cela me redonnait le sourire et je faisais en sorte de lui changer de place pour éviter au maximum le risque d’écrasement.

J’ai dû attendre le jour de son baguage pour commencer le suivi de son évolution via des stories instagram. À vrai dire, je voulais être sûr qu’elle dépassera ce stade critique avant de le faire.

Depuis, Lili avait fait chavirer le cœur de notre communauté qui la suivait assidûment au point de faire craquer Karine sa nouvelle maman. Mes enfants ont aussi craqué pour elle et j’ai dû négocier sévèrement pour laisser Lili partir chez sa nouvelle famille.

En ce moment, Lili est installé pas loin de chez nous et nous avons des nouvelles régulièrement via des photos et stories instagram.

Lili coule des jours heureux avec d’autres oiseaux et souvent en liberté. Elle adore l’eau et prend des bains régulièrement. Sa nouvelle famille est en train de de réfléchir pour adopter un nouveau congénère pour accompagner Lili. Car la vie est toujours mieux à deux.

Juste une petite précision avant de terminer, Lili et sa fratrie ne sont pas EAM mais ils étaient uniquement manipulés par toute la famille et moi même. Je vous laisser voir le résultat:

Je vous donnerai de ces nouvelles via nos réseaux sociaux, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre page face book, sur instagram et de s’abonner à notre chaine YouTube.

Evolution d’une conure pyrrhura turquoise opaline violet du 8ème jour 🐣 au 60ème jour 🐦

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

3 commentaires :

  1. Hello Yunes,
    Ton histoire ma mis les larmes aux yeux, la lilli est sauvée et c’est la plus belle … bravos pour tout ton amour ainsi que ta famille
    je t’embrasse ainsi que tes pioux

  2. Merci @précieuse 😊

  3. Quelle petite warrior!!
    Lili est un vrai petit amour!
    Son caractère commence à bien s’affirmer et elle a bien trouvé sa place au milieu de nos autres oiseaux!
    Merci Younès pour tout ce que tu as fait pour elle ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.