Le récit d’une jeune perruche à collier que nous avons sauvée

Il y a quelques jours, j’ai découvert une publication sur un groupe Facebook dédié à l’entraide pour les oiseaux perdus ou trouvés. Elle signalait la présence d’une jeune perruche à collier livrée à elle-même à l’extérieur:

Perruche à collier sauvage

Le récit d’une jeune perruche à collier que nous avons sauvée

J’ai immédiatement identifié l’oiseau comme une jeune perruche à collier sauvage. Sa jeunesse était évidente, comme en témoigne son bec qui n’était pas encore entièrement rouge vif, conservant encore du noir sur la mandibule supérieure.

De plus, ce n’est pas une perruche à collier bleue ou jaune, mais elle est verte type sauvage.

Tous ces éléments m’ont rappelé le sauvetage d’une perruche à collier trouvée dans le jardin de ma belle-sœur l’année dernière.

Jeune perruche à collier

Bien entendu, je l’ai recueillie pour en prendre soin, car elle présentait une blessure à la patte et ne parvenait pas à se nourrir seule (n’étant pas encore sevrée). Vous trouverez ci-dessous une vidéo prise à son arrivée chez moi.

Dès qu’elle a repris un peu ses esprits et a regagné des forces progressivement, j’ai confirmé à mes abonnés sur TikTok qu’il s’agissait bel et bien d’une jeune perruche à collier tombée du nid. J’ai même réussi à établir un lien particulier avec elle, notamment en la caressant au niveau de ses joues. Elle me regardait avec douceur et tranquillité. Ces moments privilégiés renforcent ma conviction que sa convalescence se déroule de manière positive.

Quelques jours se sont écoulés, et la jeune perruche à collier a pratiquement retrouvé toutes ses forces, redevenant ainsi sauvage. J’ai commencé à la sortir dans le jardin afin de maintenir un lien avec ses congénères présents aux alentours. Une colonie de perruches à collier vit à seulement 50 mètres de chez moi. Par conséquent, j’ai planifié de la relâcher à cet endroit, comme vous pouvez le voir dans la vidéo :

Un premier visiteur a rendu visite à la perruche à collier:


Mes enfants ont été témoins de l’arrivée d’une perruche à collier adulte. Elle s’est posée sur la cage de notre jeune perruche à collier. Il était évident dans le comportement de la jeune perruche qu’elle réclamait la becquée. Étant encore en période de sevrage, il est clair que j’ai encore du travail à faire :

Les visiteurs affluent de toutes parts pour rencontrer notre Start


Une semaine plus tard, la jeune perruche à collier est complètement sevrée. Je peux vous assurer qu’elle remporte un franc succès, accueillant de nombreux visiteurs de son espèce chaque jour. Elle n’était plus seule, établissant ainsi des liens avec sa future colonie. D’ailleurs, le moment tant attendu de la relâcher était arrivé :

Tous les jours, notre terrasse de jardin a été le théâtre d’un concert gratuit. Les perruches à collier communiquaient entre elles, créant une symphonie vivante. J’étais ravi d’observer ce spectacle de près.

la perruche à collier retrouve sa place dans sa nouvelle colonie

Bien évidemment, je n’avais pas l’intention de la garder. Bien qu’elle soit née dans ce coin et que ce ne soit pas son milieu naturel, il fallait prendre une décision. Ces oiseaux se sont adaptés à nos environnements urbains, suscitant des avis partagés entre ceux qui les apprécient et ceux qui les considèrent comme des nuisibles. Personnellement, je n’ai pas de position tranchée à ce sujet ; ce qui m’importe, c’est leur bien-être. Pour moi, sauver la jeune perruche à collier était un devoir. Mais il était également essentiel de la réintégrer dans son milieu d’origine. La mission est accomplie, et l’oiseau venait nous rendre visite de temps en temps pendant quelques jours. Puis, nous n’avons plus eu de nouvelles, ce qui est tout à fait normal, car elle est désormais libre..

En résumé, le sauvetage et la réintégration de la jeune perruche à collier ont été couronnés de succès. Et vous, quel est votre ressenti face à cette histoire ?

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *