À la découverte des perruches à collier de la Métropole Lilloise

Depuis quelque temps, la croissante présence des perruches à collier, ces oiseaux exotiques au plumage vert vif, ne peut échapper à l’attention des habitants de Lille et de ses environs.

Couple perruche à collier

En tant que citadin vivant à seulement 5 minutes de la gare de Lille, je peux attester qu’il n’y a pas un jour où je ne vois pas ces perruches à collier, quelle que soit la saison, perchées sur les arbres, les antennes des maisons, et même les cheminées. De plus une colonie habite à 50m de mon jardin et l’été, ils nous rendent visitent comme vous pouvez le voir sur notre terrassa:

Une introduction venue d’ailleurs

La perruche à collier, originaire de l’Afrique Subsaharienne et du bassin indien, a été introduite en Europe au cours de la deuxième moitié du 20e siècle. Probablement depuis des aéroports.

Des perruches à colliers se sont échapés des aéroports de la région parisienne:

Dans les années 1970, environ une centaine de perruches à collier se sont échappées de l’aéroport d’Orly. Probablement suite à l’ouverture de leurs cages lors d’une manutention. Cette évasion a été favorisée par la popularité de l’oiseau importé en masse par avion à cette époque. Un autre foyer d’origine plus récent est associé à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, où un grossiste, ignorant la propension des perruches à s’échapper, aurait involontairement contribué à leur dispersion dans les années 1990. Les contrôles moins stricts et l’absence de grillage aux fenêtres de l’entrepôt ont facilité leur évasion. L’hypothèse d’une arrivée liée au réchauffement climatique est catégoriquement rejetée par les spécialistes. Source France info.

Toutefois, j’ai eu l’occasion de vivre une proximité particulière avec cette espèce lorsque je résidais dans le sud de Paris, à seulement 10 minutes de l’aéroport d’Orly, en face du Parc de Sceaux. Le cadre était magnifique dans cette partie de la région parisienne.

Parc de SCeaux
Photo souvenir du parc de Sceaux avant mon déménagement.

Rencontre 1 avec une femelle perruche à colliers au parc de Sceaux:

Rencontre 2 avec un mâle perruche à colliers au parc de Sceaux:

La plus importante colonie de perruches à collier se trouve à Roubaix

Avec cette introduction de l’espèce remontant aux années 70, il n’est pas étonnant que ces oiseaux au bec crochu et au plumage distinctif vert, mesurant environ 40 centimètres, aient réussi à atteindre le nord de la France et à s’adapter au climat nordique de la région.

Bien évidemment, en hiver, ils sont mobiles et se déplacent uniquement pour trouver de la nourriture ailleurs. On ne parle pas de migration, mais ils parcourent quelques kilomètres pendant la journée pour se nourrir. Le soir, ils reviennent dans leur lieu d’habitation pour dormir en groupe. Le plus grand rassemblement dans le nord se situe à Roubaix et à Villeneuve d’Ascq.

Statistiques et Coexistence

Les dernières statistiques estiment leur nombre à environ 5 000 individus dans le Nord-Pas-de-Calais et à 8 000 en région parisienne.

Malgré leur nombre croissant, les perruches à collier ne semblent pas représenter une menace directe pour d’autres espèces locales, comme l’indiquent plusieurs études du Groupe ornithologique et naturaliste. Elles n’attaquent ni les autres oiseaux ni leurs œufs, mais peuvent entrer en concurrence pour la nourriture et les habitats.

Cependant, cette associations restent vigilante quant à l’évolution de l’impact de ces oiseaux dans la région du Nord-Pas-de-Calais. Elle rappelle l’exemple de l’Inde où les perruches peuvent affecter sérieusement les plantations et les champs. Source Lille Actu

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *