Mutations des pyrrhuras molinae d’élevage

mutations des pyrrhurasLe conure pyrrhura molinae se décline en plusieurs coloris toute aussi belle les unes que les autres. Cependant, pour désigner ces différentes couleurs, on parle plutôt de mutation liée à l’aspect du plumage, du bec et des pattes de l’oiseau… Dans cet article, je vais vous présenter les mutations des pyrrhuras molinae courantes.

Pyrrhura molinae standard

mutations des pyrrhurasJe vais d’abord vous parler du pyrrhura molinae standard dit type sauvage (TS) et donc sans mutation. Il ressemble à son espèce naturelle. C’est à partir de cette forme sauvage que les autres mutations sont apparues au fil du temps.

Le corps de l’oiseau présente une prédominance verte ainsi que ces joues. D’où l’appellation « joues vertes » attribuée également à cette espèce. Le haut de la tête, la nuque, le bec ainsi que les pattes ont une couleur grise foncée. Le cou et la poitrine sont écaillées de blanc cassé et jaune clair avec une tache rouge sur le ventre. L‘iris est plutôt brun et le cercle oculaire nu est blanchâtre. La queue est rouge bordeaux et les rémiges des ailes sont bleues vers l’extérieur et noires vers l’intérieur du corps…

Personnellement, le type sauvage que ce soit, chez le pyrrhura, la calopsitte ou la perruche catherine, est mon coup de cœur. Voici une vidéo de Perla pour visualiser de près son corps.

Les mutations des pyrrhuras molinae (standards)

La mutation pyrrhura molinae Opaline

C’est aussi une mutation que j’apprécie beaucoup. Le jaune est plus présent au niveau de la poitrine, les cuisses et l’intérieur des ailes. Le rouge est présent également sur le ventre. Avec un dégradé de rouge et de jaune jusqu’au cou. Ce qui donne un aspect orangé à cette partie du corps. Les pattes sont claires et les ongles foncés. Le bec est noir avec une tache couleur corne sur la mandibule supérieur. Les rémiges des ailes sont bleues vers l’extérieur et noires vers l’intérieur du corps…

En revanche, grâce à la sélection, le rouge a été accentuer pour obtenir des sujets arborant un rouge intense sur le ventre, la poitrine, la gorge et le masque.

La mutation pyrrhura molinae cinamon

Le plumage sur les joues, la nuque, le dos et l’extérieur des ailes est vert clair. La tête de couleur cannelle grisée, les yeux sont bruns et le bec est de couleur corne. Les rémiges primaires sont bleues claires vers l’extérieur et brunes vers l’intérieur du corps. Ces pattes sont de couleur rose avec des ongles bruns.

La mutation pyrrhura molinae oplaine cinamon

On l’appelle également pyrrhura ananas. Cette mutation résulte de la combinaison entre la mutation opaline et de la mutation cinamon. Ce qui donne ce cocktail haut en couleur. On remarque que le jaune est présent sur une grande partie du corps ainsi que les joues. Les pattes et les ongles sont claires. Pareil que chez la mutation opaline, la sélection a permis d’obtenir des sujets plus rouge ou plus jaune.

 

Les mutations des pyrrhuras molinae (turquoises)

La mutation pyrrhura molinae turquoise

Le corps présente un vert bleuté sur l’ensemble du corps, d’où l’appellation turquoise. On ne parle pas ici de couleur bleu car l’intensité du reflet bleu est variable en fonction des individus. Les joues sont bleues foncées avec des reflets verts. Les rémiges primaires sont bleues vers l’extérieur et noires vers l’intérieur du corps. La queue est grise et les pattes sont grises foncées avec des ongles noirs.

La mutation pyrrhura molinae turquoise opaline

Parmi toutes ces mutations, je dirai que la mutation turquoise opaline est ma favorite. C’est une explosion de couleur. La tête de couleur noire délavée, tandis que les joues sont un mélange de vert bleuté, de jaune et de rouge. Le bec est magnifique, c’est un mélange de noir et de gris. La gorge a des écailles blanches cassées. La poitrine ainsi que ventre sont verts bleutés et jaunes clairs avec une légère tache de couleur saumon. La queue est brune avec un contour plus clair. Les pattes sont claires et les ongles foncés.

La mutation pyrrhura molinae turquoise cinamon

Grâce à son aspect extérieur, cette mutation dite argenté. La tête de couleur cannelle ainsi que le ventre. Le cou et la poitrine ont des écailles blanches cassées. Les joues sont de couleur brun verdâtre et le bec est brun. Les pattes sont claires et les ongles sont cannelles claires. Les rémiges des ailes sont bleues claires et la queue est brune claire.

La mutation pyrrhura molinae turquoise opaline cinamon

On l’appelle aussi bleu ananas. Pas de mystère, pour obtenir cette mutation, il faudra combiner du turquoise, de l’opaline et du cinamon.

Autres mutations des pyrrhuras molinae

Il existe d’autres mutations des pyrrhuras molinae qui commencent à immerger en France grâce à de nombreux passionnés. Parmi ces mutations on trouve: le misty, le mottle, le dilute (paster), le sun cheek, le mint et le violet…

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.