Processus de cohabitation avec un nouveau oiseau

L’idée d’écrire cet article m’était venue, après avoir lu le message ci-dessous dans une publication sur un groupe facebook. D’autant plus que la question sur le processus de cohabitation revient souvent sur table, que ce soit pour former un couple ou tout simplement pour avoir deux congénères se tenir compagnie…

 

processus de cohabitationBonjour,

Pour faire sympathiser 2 conures, combien de temps faut-il laisser leur cage cote à cote avant de faire une première sortie commune ?
Et si ils se battent faut-ils les laisser faire ou intervenir ?
Merci

 

Existe-t-il des règles à suivre?

Dans l’absolu, un oiseau imprégné par son humain aurait plus de mal à accepter un congénère. Cela pourrait se manifester par de la peur ou de l’ignorance. Mais malheureusement c’est souvent par le rejet et l’agressivité ce qui rallonge le processus de cohabitation.

Cependant, des cas de coup de cœur dès la première rencontre ont eu lieu sans une réelle explication. J’appelle cela « Mariés au premier regard » et c’est tellement agréable de voir cela.  

Me concernant, je dirais qu’il n’y a pas de règle ou réponse toute faite à cette question. Car tout va dépendre du caractère de notre oiseau, du nouveau arrivant et de comment on s’y prend.

Néanmoins, des recommandations et surtout des précautions sont à mettre en place, afin de réussir le processus de cohabitation.

4 étapes pour réussir le processus de cohabitation

Étape 1: Présentation à distance

Après la période de quarantaines, cette étape peut intervenir pour permettre aux deux oiseaux de rentrer en contact visuelle et à distance, donc sans danger. Généralement, une cage à part pour chacun d’entre eux. En même temps, nous pourrions les observer afin dévaluer la situation par la suite.

Ps: Ne jamais coller les cages entre elles pour éviter les bagarres à travers les barreaux. Donc d’éviter ainsi les blessures et de diminuer le sentiment d’agressivité.

Étape 2: Sorties communes

Une fois que les tensions seront apaisées, on peut tenter des sorties communes dans une pièce sécurisée afin d’évaluer le comportement des deux oiseaux qui vont être en contact direct.

En cas de bagarre, il faudra intervenir et retenter l’expérience plus tard…

C’était le cas pour moi, lorsque je tentais de former mon couple pyrrhuras. Au début c’était un échec. T-O le mâle repoussait Tica (la nouvelle) et ne la voulait pas près de lui… Mais je n’avais pas dit mon dernier mot… J’ai retenté l’expérience plusieurs fois, jusqu’à l’amélioration du comportement du méchant T-O…

Étape 3: La mise en cage  commune

Après plusieurs tentatives de sorties communes, le contact va sûrement s’améliorer. La suite logique de la 2ème étape, serait de les mettre ensemble dans une cage neutre afin d’éviter tout problème lié au territoire et pour que les deux oiseaux s’apprivoisent leur nouveau lieu de vie en même temps. Mais si on n’a pas une autre cage, le mieux serait de changer la disposition de l’intérieur de la cage pour rendre le lieu le plus neutre possible. Malgré ces précautions, il faudra être vigilant pour intervenir à tout moment pendant cet exercice.

Dans le cas de mon couple pyrrhuras, malgré quelques chamailleries la cohabitation à l’air de bien se passer.

Étape 4: Cohabitation

Il important de s’assurer du bon comportement des deux oiseaux avant de les laisser vivre ensemble définitivement. J’avoue que c’est l’étape qui nous fait du bien pour clore ce processus de cohabitation.

T-O et Tica sont enfin en couple et cela dure depuis plusieurs mois.

Conclusion:

Le processus de cohabitation peut-être simple et rapide mais souvent il s’avérer long et fastidieux, au point de vouloir baisser les bras. Cependant, il ne faut jamais perdre espoir car tôt ou tard la situation se débloquera sans qu’on s’y attende.

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.