La mue chez les perruches et les perroquets

La mue ordinaire

Pyrrhura avant et après la mue

Pyrrhura avant et après la mue

La mue chez les oiseaux signifie une perte partielle ou totale des plumes permettant ainsi aux plumes de se renouveler. Ce phénomène est cyclique et est influencé par le cycle de soleil et de l’éclairement sur l’hypophyse et la thyroïde. De plus chaque espèce à une période de mue qui lui est spécifique. La mue se remarque dans un premier temps par l’observation de quantité inhabituelle de plumes au fond de la cage puis par l’apparition des tubes sur le corps de l’oiseau, notamment sur la tête annonçant la repousse des plumes. Elle dure 4 semaines généralement, voir 6 semaines dans les mues normales les plus longues. Au delà, la mue devient trop longue. La repousse des plumes nécessite un bon apport alimentaire pour que l’oiseau puisse reproduire une grande quantité de matière azotée et d’acides aminés soufrés pour synthétiser par lui-même la méthionine, d’où l’intérêt d’enrichir son alimentation pour lui éviter les carences alimentaires et une mue longue. Il est également nécessaire de compléter en calcium et en protéine. Personnellement j’utilise Muta-Vit Liquid, spécial mue (zooplus), enrichie en acides aminés pour une mue rapide, de plus c’est un complément alimentaire pour un bon métabolisme.

 

la mue Muta-Vit LiquidLa mue chronique et trouble

Il existe un autre type de mue, qu’on appelle la mue chronique, ce trouble est lié à des dérèglements hormonaux, résultant de perturbations de l’éclairement, de la température, ou de l’hygrométrie. Ce phénomène est généralement observer chez les oiseaux d’intérieure, à la suite d’une température constante et d’un éclairement prolongé tard le soir (le rythme des saisons est supprimé). On observe aussi d’autres troubles plus graves du plumage par le stress lié au transport, les frayeurs brutales, la solitude, l’hygrométrie trop faible, les carences alimentaires en méthionine et oligoéléments, les maladies parasitaires ou bactériennes et les insuffisances thyroïdiennes ou surrénaliennes.

Ce qu’il faut retenir :

  • La mue est un phénomène normal permettant de renouveler les plumes et est spécifique pour chaque espèce. Sa durée entre 4 et 6 semaines.
  • L’oiseau synthétise de la méthionine qui doit trouver dans ces aliments pour la repousse des plumes.
  • La mue chronique apparaît quand le rythme des saisons est supprimé mais sans danger pour nos plumeaux.
  • Troubles graves du plumage liés aux stress, aux carences alimentaires, les maladies…risque de perdre l’oiseau d’où l’intérêt d’aller consulter un vétérinaire aviaire.

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

4 commentaires

  1. Muta-Vit de Versele Laga est très bien mais personnellement je préfère la version poudre car en liquide il faut l’ajouter à l’eau et on ne sait pas s’il en prennent suffisamment surtout pour ceux qui boivent très peu comme les ondulées par exemple. La version poudre est pour moi bien mieux car il suffit de la mettre sur leurs graines ou leurs fruits/légumes et là on est sur au moins qu’ils ont la bonne dose.
  2. C’est une bonne remarque .
    Mais j’ai toujours utilisé des vitamines liquides et j’ai que des résultats positifs. pour moi un produit liquide bien dosé, permet à l’oiseau de prendre sa ration nécessaire en buvant même peu, car la concentration eau/vitamine est équilibrée (c’est mon coté physico-chimie qui parle lol)
  3. Bonjour j’ai des perroquets qui ont la période des mue,
    Ça durée plus du delai normal de 6 semaine
    C’est un virus?
    Repondez moi svp !
  4. Bonjour ,
    Comme c’est indiqué dans l’article, le cycle de mue pour être déréglé pour les oiseaux vivants en intérieur. Donc le délais se rallonge. Ce n’est pas dangereux et c’est tout à fait normal.

    Après il y a picage aussi, synonyme de mal être chez le perroquet. La perte des plumes est localisé dans un premier temps sur le torse, puis dans tout le corps, cuisses, ailes et toute zone à la porté du bec dans les cas graves.

    Perroquet doit être testé toutes maladies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *