AAP « Aide Aux parents »

AAP est l’abréviation de « Aide Aux Parents », cette méthode consiste à aider les parents qui n’arrivent pas à bien nourrir leurs petits (jeunes parents, couvée nombreuse…). Cette aide consiste à compléter le nourrissage des oisillons à la main tout en les laissant avec leurs parents.

Bébés caloptittes Coralie

Bébés caloptittes Coralie

Nous constatons en général que la croissance des oisillons d’une même couvée n’est pas cohérente, le premier né est toujours plus gros que le deuxième ainsi de suite…cela s’explique par l’écart d’éclosion entre chaque œuf, généralement un écart d’un jour minimum (parfois deux jours), Si je donne l’exemple d’une couvée de 4 bébés, il y aurait un écart de 3 jours entre l’éclosion du premier et le dernier, ce qui représente une différence de tailles remarquable.

D’où l’intérêt de contrôler les bébés régulièrement dans le nid pour intervenir et compléter le nourrissage si besoin afin d’avoir une croissance homogène des bébés et éviter ainsi les carences alimentaires et la perte de l’oisillon.

Il n’y a pas de quantité précise de nourriture ou horaires fixes pour nourrir les petits, cela se fait d’une façon aléatoire en fonction de la situation et juste quand l’oisillon n’est pas bien nourrit (jabot non rempli).

quand intervenir ?

1)      Jabot pas assez rempli après le nourrissage par les parents de façon répétée.

2)      Une différence de taille flagrante entre les bébés.

De mon point de vue, L’AAP est une méthode préventive et une solution permettant de pallier le manque de nourrissage de certains oisillons, tout en maintenant l’équilibre de croissance de ces derniers. De plus de sauver des vies, l’AAP permet d’habituer les oisillons à notre main.

Cependant pas mal de personnes considèrent l’AAP comme une méthode d’apprivoisement à part entière et la pratique de façon automatique même si les parents n’ont pas besoin de cette aide, pour obtenir des oiseaux apprivoisés et équilibré étant donné que l’oiseau a eu le temps d’apprendre les codes sociaux de son espèce.

A vous de juger.

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *