Tri des graines chez l’oiseau : Solution

Le tri des graines est une pratique courante chez nos oiseaux de compagnie. Il consiste à consommer que quelques sortes de graines, souvent grasses et/ou pas assez nutritionnelles en ignorant bien sûr le reste du mélange… En quelque sorte, nos becs crochus se comportent comme des enfants en bas âge devant leurs mangeoires.

Tri des graines

Un oiseau qui fait le tri des graines, c’est un oiseau qui ne mange pas correctement. Autrement dit, c’est de la malbouffe en langage humain. Cela peut entraîner des carences alimentaires, des conséquences graves et irréversibles sur sa santé.

L’accusé est vite trouvé, les graines. Alors qu’avant de tirer des conclusions, il faut savoir garder un minimum de bon sens.

Nos becs crochus devraient avoir un mélange de graines de qualité et de le manger en intégralité afin que leur organisme bénéficie d’une bonne quantité d’éléments nutritifs. Sans oublier de donner des produits frais (fruits et légumes) pour avoir une alimentation complète et harmonieuse. Pour en savoir plus…

Un mélange de graines de qualité est une composition bien étudiée. Chaque type de graine va apporter sa contribution nutritive soit en vitamines, en protéines, d’oligo-élements et autres…

Donc l’ensemble du mélange représente une bonne quantité en éléments nutritifs que nos becs crochus devraient consommer sans tri.

Le tri des graines chez l’oiseau 

Un oiseau trieur est vite démasqué, il suffit de regarder dans sa gamelle pour constater qu’il n’a touché qu’à quelques graines qui affectionnent le plus. Le reste du mélange est non consommé. Sachant qu’un mélange de graines de qualité contient des 10aines de sortes de graines afin de couvrir en grande partie de ces besoins nutritionnels.

Et comme nous aimons beaucoup nos oiseaux, les mangeoires sont aussitôt vidés et remplis à nouveau. En pensant bien faire en apportant des nouvelles graines.

Nous voilà en train de commettre une erreur fatale. Cela va renforcer le tri chez l’oiseau puisqu’il va se servir illico et devinez avec quoi ?!!! Toujours avec le même type de graines. Encore une fois, l’oiseau sera rassasié pour la journée et ne touchera plus au reste du mélange. Nous voilà dans un dans un cercle vicieux sans issu.

Cela pourrait nous emmener directement à une transition alimentaire à base d’extrudés. C’est peut-être une solution mais qui demande un travail important en amont pour trouver le bon produit, de le faire apprécier à nos oiseaux et de l’introduire de la plus belle manière. Pour en savoir plus…

Je ne suis pas contre les extrudés mais personnellement ce n’est pas la solution que j’aurais choisie dans un premier temps. Avec de l’observation et en m’adaptant à chaque individu le tri des graines peut être corrigé de façon progressive et dans le temps.

Comment éviter le tri des graines?

J’étais aussi confronté à cette pratique de tri des graines avec mes oiseaux. Heureusement, pas tous car des gourmands qui te laissent que des miettes il y en avait aussi. C’est plutôt une bonne chose car si certains peuvent tout manger ou presque alors pourquoi pas les autres.

Avec de l’observation j’ai constaté qu’il y avait deux sortes de trieur de graines. Les trieurs feignants qui vont se contenter de manger que les graines en surface et les trieurs chevronnés qui n’hésiteront pas à remuer le mélange pour chercher seulement leurs graines préférées. Pour moi c’est du tri intensif. Ils feront mieux d’aller travailler aux tris sélectifs, ils feront du bon boulot  lol.

Exercice :

Tri des grainesPour remédier à cette pratique de tri des graines, j’ai opté pour une méthode qui consiste à donner une ration de graines équivalente à deux jours de consommation en m’adaptant aux nombres d’oiseaux. Ce qui signifie que pendant cette période de deux jours, je ne donnerai plus de nouvelles graines.

Important : Pour que l’exercice soit plus efficace et sans frustration pour l’oiseau, je mets aussi à sa disposition des fruits, légumes et pâtées aux œufs. Mon but principal est de lui laisser le choix de manger un peu de tout et à sa guise sans jouer sur sa faim. C’est hors de question…

Tri des grainesLe premier jour, c’est bien évidement c’est le jour du tri. Le soir, je secoue légèrement les mangeoires pour regrouper les épluchures en surface afin de m’en débarrasser, tout en veillant de ne pas jeter le reste des graines non consommées. Logiquement, les mangeoires restent encore remplies avec le reste des  graines que les trieurs ont laissées de côté.

 

Nos perruches et perroquets sont très intelligents. Ils peuvent facilement nous tourner en bourrique. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’ils sont aussi très curieux. Justement sur ce dernier point que cet exercice se base. La curiosité chez nos oiseaux n’a pas de limite. Savoir l’utilisé à bon profit, permettrait de résoudre pas mal de problèmes.

Tri des grainesProgressivement et en fonction des individus, les oiseaux trieurs vont commencer à s’intéresser à l’ensemble du mélange. Jusqu’à le réduire en poussières et par conséquent d’apprécier chaque graine.

Je vous avais dit que nos oiseaux sont comme des gamins, il suffit de ruser pour attiser leur curiosité afin de les faire goûter des aliments qui n’ont jamais mangé pour qu’ils changent aussitôt d’avis.

Peut-être j’exagère un peu mais cette technique a donné des résultats encourageants. Cela dit, je suis toujours en train de l’adapter en fonction des difficultés. Puis avec de l’observation et mon esprit analytique, j’essaie toujours de comprendre mes oiseaux afin d’agir en conséquences. Car à chaque problème sa solution 😉

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J’écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *