Muguet ou candidose- Retour d’expérience et soins

Voici un article intéressant sur le muguet chez nos oiseaux de compagnie ou d’élevage. C’est un retour d’expérience écrit par Loeticia Grandidier éleveuse passionnée de becs crochus et qui n’hésite pas à transmettre ses connaissances et de partager son savoir-faire sur les mutations, les maladies et autres sujets liés à notre passion.

Muguet ou candidose

Dans cet article, je vais vous parler d’une infection que l’on prefererait éviter : la candidose aussi appelé muguet, et ainsi vous parler de ma propre expérience avec mon élevage.
Ce champignon se retrouve aussi chez l’être humain, c’est une infection des muqueuses dû à un champignon appelé « candida albicans ». Le Candida albicans est une levure faisant partie de la flore gastro-intestinale normale des oiseaux. Par contre, il s’agit également d’un pathogène opportuniste, c’est-à-dire qui causera une maladie chez l’oiseau immunodéprimé, jeune, stressé ou chez un oiseau ayant reçu un long traitement antibiotique. Candida albicans cohabite généralement très bien avec les bactéries de la flore gastro-intestinale. Ces bactéries sont nécessaires à la digestion et au bon fonctionnement du système digestif. Lorsqu’un oiseau prend des antibiotiques pendant très longtemps, il arrive que les bactéries bénéfiques de la flore gastro-intestinales soient tuées en même temps que les bactéries pathogènes ciblées par l’antibiotique. Puisqu’il y a moins de bactéries présentes dans la flore gastro-intestinale, cela romps l’équilibre de la flore et ainsi le Candida se met à croître de façon exagérée. Raison aussi pour laquelle il faut éviter de donner sans cesse, comme je le vois souvent, du vinaigre de cidre sans raison car cela acidifie la flore et tue les bonnes bactéries de l’organisme .

symptômes du muguet

  • Anorexie
  • Vomissements
  • Dipsie (difficulté à avaler voir même douleur dès la prise d’un liquide d’un le bec)
  • Stase du jabot
  • Diarrhée
  • perte de poids
  • Lésions buccales blanchâtres et brunes. Parfois non visibles si elles sont dans la traché ou le jabot.

Comment reconnaître un vomissement ?

L’oiseau fait des mouvements de tête de gauche a droite pour vomir contrairement a une régurgitation où les mouvements sont de haut en bas et l’expulsion de matière est gérée et non douloureuse. Si la régurgitation est tout à fait normal car principe de nourrissage voulu de l’oiseau, pour un partenaire sexuel ou nourrissage de ses petits. Pour le vomissement, il en est tout autre. Si votre oiseau vomit une seule fois et semble être en forme, retirez simplement sa nourriture pendant quelques heures. Par contre, si les vomissements se répètent et que votre animal présente d’autres symptômes, comme un état apathique, des plumes gonflées ou de la diarrhée, consultez rapidement un vétérinaire aviaire ou spécialisé NAC. Seul ce dernier est en mesure de mettre en place un traitement adapté, qui est fonction des causes du vomissement. Si besoin, il pratiquera des examens complémentaires pour affiner son diagnostic (analyse du contenu du jabot, frottis fécal, prélèvement sanguin, radiographie…).
J’insiste sur le fait que le vétérinaire reste le mieux placé pour faire un diagnostic.

Pathogénie du muguet

Il s’agit d’un déséquilibre de la flore intestinale, avec prolifération de levure qui est rejetée dans le milieu extérieur. La contamination se fait donc par l’eau, litière, aliment. Une fois ingéré ce champignon se développe dans la muqueuse du jabot, ensuite dysplasie de la muqueuse voire lésions nécrotiques et hémorragiques du jabot donnant douleur et menant à l’anorexie, adipsie… La transmission est donc oro-fécale (nourriture/eau contaminée par les fèces d’animaux infectés).

Lésions du muguet

candidose ou muguetEnduit blanchâtre (allure de lait caillé) à jaunâtre voir brun, plus ou moins adhérent aux muqueuses de la cavité buccale, de l’œsophage et du jabot (parfois du proventricule), quelquefois associé à des lésions nécrotiques et hémorragiques. Le jabot est l’organe le plus affecté : muqueuse épaissie formant de nombreux replis. Le jabot est le plus souvent touché et malheureusement on rencontre une baisse de croissance et de mortalité entre 10 et 70% chez les sujets touchés.

Traitements du muguet

J’insiste sur le fait qu’il ne faut pas se soustraire à l’avis du vétérinaire.
Je vais vous faire une liste des médicaments généralement donnés pour cette affection (mais médicament en liste 1 pour la plupart donc ordonnance obligatoire ) et je vais aussi vous faire part de mon expérience après de nombreuses recherches sur le net. L’utilisation de produit antifongique est nécessaire pour supprimer les facteurs favorisants le développement du candida tel que : antibiotique, acidifiant (vinaigre de cidre ), vitamine C. Bien souvent on sera obligé de forcer l’animal à s’alimenter avec une sonde.
Liste des médicaments utilisés pour cette affection :
  • la nystatine
  • le fungizone
  • le Parconazole
  • le fluconazole si la nystatine reste inefficace

Mon retour d’expérience

Dès l’apparition des 1ers symptômes (vomissements après repas et dipsie ), j’ajoutais un jaune d’oeuf à la pâtée de nourrissage des jeunes affectés. Pâtée préparé avec la poudre de la Kaytee dilué avec de l’eau qui elle même contient du bicarbonate de sodium (obtenue en pharmacie libre à la vente ). Entre 2 repas, je donnais aussi une compote pomme/banane tiède mélangée à un jaune d’oeuf .

Alors pourquoi ce traitement de ma part? Quel résultat?

Je vous dit tout… Le jaune d’oeuf est apport en vitamine A et B (parmi d’autres ) excellent et naturel contre le candida albican qui peux provenir d’une carence en vitamine A également . la pomme est également pleine de vertu en vitamine et autre composant luttant contre ce genre d’affection.

reste le bicarbonate de sodium ou bicarbonate de soude (même produit ), il a en effet la particularité de capter des ions qui créent une acidité ambiante (les H+), apprécié du champignon, pour les neutraliser quelle que soit sa voie d’administration, par la bouche directement sur les muqueuses buccales ou localement sur la peau. Il joue en quelque sorte un rôle de tampon entre les composés acides et alcalins (les bases) de l’organisme.
mes jeunes ont montré des signes de rétablissement en 2 jours , plus de vomissements, appétit de retour, dipsie en régression.

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.