L’entretien de l’oiseau: les 5 règles indispensables

Lors d’un précédent article  « Comment rester motivé avec son oiseau ? » j’avais évoqué deux points essentiels afin de rester motivé pour entretenir son oiseau et pour que la cohabitation perdure… Aujourd’hui,  je reviens pour aborder plus en détails le premier point qu’est « l’entretien de l’oiseau ».

L’entretien de l’oiseau

Réussir l’entretien de son ou ses oiseaux au quotidien sans se prendre la tête et sans que cela se transforme en corvée est une nécessité pour une cohabitation réussie.

De plus, La propreté est primordiale. D’une part pour que l’oiseau évolue dans un milieu sain et d’éviter ainsi les maladies… Et d’autre part pour soi-même et tous les membres de la famille.

Afin de réunir toutes ces conditions et rendre l’entretien de l’oiseau facile, je vais partager avec vous mon retour d’expérience suivant 5 règles. Ces règles sont devenues indispensables pour moi.

C’est une organisation qui me convient parfaitement mais chacun d’entre nous est libre de mettre en place sa propre méthode comme bon lui semble…

 

Mes 5 règles indispensables pour l’entretien de l’oiseau

 

  • Règle numéro 1 : une cage pratique

Pour commencer, la première chose à mettre en place serait d’avoir une cage pratique. La cage doit avoir minimum un plateau amovible.

L'entretien de l'oiseau

Plateau amovible

Personnellement je ne ferai aucune concession sur ce critère puisque le plateau amovible me permet :

  • De ne pas perdre beaucoup de temps en changeant le fond de la cage. Donc 0 excuse pour reporter le nettoyage.
  • De nettoyer le fond de la cage plusieurs fois par semaine pour une hygiène irréprochable. Je vous avoue que cela fait plaisir à ma femme et en même temps je suis tranquille. Plus de remarques désobligeantes du style « c’est sale partout, ça sent mauvais… » et j’en passe lol.

 

  • Règle numéro 2 : la litière du fond

L'entretien de l'oiseauPersonnellement je n’utilise que des journaux en fond de cage depuis des années. Certains de mes oiseaux jouent avec mais je trouve ça assez hygiénique et très absorbant.

Pour le nettoyage c’est vraiment pratique et il suffit de tirer le plateau amovible de la cage pour enrouler le papier souillé et l’échanger.

Pour éviter que les oiseaux déchirent le papier, une grille de fond de cage est nécessaire dans ce cas.

Astuce : mettez plusieurs couches de papier pour augmenter sa résistance et sa capacité d’absorption.

Information importante!

Je profite de ce point pour aborder le sujet des encres dans les journaux, car il y a beaucoup de croyances qui perdurent sur l’utilisation du journal et la toxicité de l’encre, cela vient de l’époque où elle contenait du plomb, ce qui est révolu depuis 2001.

Désormais les encres utilisées actuellement sont sans plomb et elles sont fabriquées à base d’huile de soja, de lin, ou d’autres huiles alimentaires…pour plus d’informations c’est ici.

Voici un autre lien qui démontre l’exclusion des composés dangereux pour la santé et l’environnement dans la fabrication des encres : Encres d’imprimerie et environnement.

 

  • Règle numéro 3 : La poubelle

Cela peut paraître un peu exagéré mais pour moi c’est important de disposer d’une poubelle à proximité des cages. De cette façon, je peux jeter directement tous les déchets dedans (fond de cage, reste de nourriture…) sans forcément faire plusieurs allers-retours. Ainsi, j’évite d’en mettre partout pendant le trajet, je ne perds pas de temps et moins d’odeurs…

J’utilise ce type de poubelle à pédale en inox (photo), sobre et pratique. Pour les exigeants, vous pouvez trouver des poubelles designs qui peuvent se fondre facilement dans la déco de maison.

 

  • Règle numéro 4 : servir la nourriture

Nous achetons souvent nos mélanges de graines dans des sacs de plusieurs Kg. Les sacs sont généralement encombrants et pas du tout pratique pour servir nos oiseaux.

Pour pallier à ce problème, j’utilise des boites du type distributeur (voir photo). La boite conserve bien les graines et elle peut contenir un peu plus d’un Kg.  Un poids léger qui permet de remplir les mangeoires facilement, rapidement et sur plusieurs jours.

J’utilise ce type de boite distributeur également pour conserver d’autres aliments comme la pâtée aux œufs par exemple.

 

  • Règle numéro 5: remède ainti-éplechurs et poussière

aspirateurQui dit graines, dit épluchures et poussières. Le remède pour s’en débarrasser est l’aspirateur. Passer l’aspirateur est devenu systématique pour moi.

Malgré le bruit provoqué par l’engin, mes oiseaux se sont vite habitués, au point que mes perruches catherines pensent que c’est de l’orage donc un signe annonçant l’arrivée de la pluie. Je le vois dans leur attitude et position pour réclamer l’arrosage et c’est vraiment marrant à observer.

Je viens d’investir dans un aspirateur à main. Il est moins bruyant, léger et sans fil. Très pratique par rapport à un aspirateur standard. Je peux l’utiliser même à l’intérieur des cages. Il est devenu mon allié de tous les jours et mon arme ainti-éplechurs et poussière 😉

 

Vidéos d’une de mes cage après le nettoyage 🙂

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *