Des éleveurs comme on les aime

éleveurs conuresJe suis peiné de voir que des éleveurs veulent jeter l’éponge. Aujourd’hui j’écris cet article pour apporter mon soutien à tous les éleveurs passionnés, sérieux et ceux qui luttent à chaque instant pour conserver leur travail et redonner une bonne image aux élevages.

Construire un élevage de becs crochus demande beaucoup d’investissement et à tous les niveaux. Tant sur le plan personnel que financier. Des sacrifices que personne ne voit…

Malheureusement, les premières choses visibles, ce sont les dérives de l’élevage qui circulent à la vitesse grand V (vente d’oiseaux non sevrés, oiseaux malades, des conditions de vie déplorables…). Avec cette fâcheuse tendance, de mettre tout le monde dans le même sac.

Alors pas plus tard que la semaine dernière, j’ai visité un élevage de touis célestes digne de ce nom. Cela m’a remis les pendules à l’heure et je me suis fait plaisir.

Je vous le garantis, ce n’est pas du tout une exception. Beaucoup d’éleveurs ont le sens de l’éthique. Ils sont aux normes et ils n’hésitent pas à investir et  optimiser au maximum les conditions de vie de leurs oiseaux…

Des éleveurs comme on les aime

Cela fait plusieurs années que je vis ma passion des becs crochus à fond et j’ai pu échanger avec beaucoup d’éleveurs.

  • Comme Christophe becs et plumes. C’est un éleveur passionné qui n’hésite pas à partager son savoir faire. Il écris tellement bien que je l’envie toujours lol. C’était juste pour vous dire, qu’on peut être éleveur et en même temps cultivé. Grâce à sa passion, il a pu monter « Le grenier des oiseaux ». C’est un magasin en ligne dédié au bien-être de nos oiseaux et autres animaux. J’avais suivi son aventure et je peux vous dire que ce n’était pas du gâteau… En ce moment, il subit les aléas de l’élevage, au point qu’il veut tout arrêter. Pour lui:

La passion a ses limites On est de plus en plus contraint pas les réglementations initiées par des mouvements de m** qui nous assimilent tous à des marchands d’oiseaux…. La passion a ce coût, de temps, coût humain, que personne ne voit. Pas de week-end, pas de vacances, pas de temps libre de plus de quelques heures par jour..

Tous ces sacrifices tiennent souvent à un fil Ce fil s’est rompu avec une perte énorme pour moi, qui élève ou à élever des caïques connaît la difficulté, le travail, le temps qu’il faut pour y arriver …. perdre cette femelle a qui je tenais est rude.

Mes oiseaux ne sont pas des poules pondeuses, j’y tiens, à chacun … Là, j’ai juste plus le courage de recommencer … à quoi bon … la législation s’endurcie, les éleveurs sont de plus en plus détestés…

Alors n’hésitez pas à apporter votre soutien à Christophe pour le remotiver. Je compte sur vous les ami(e)s.

 

  • Il y a aussi Thierry Renaudin que j’apprécie. À chaque fois je l’ai sollicité, il répondait présent. Il est toujours disponible pour partager ses retours d’expériences sur son élevage et son savoir faire pour aider les autres… Un éleveur n’est pas là que pour élever des oiseaux, mais aussi pour transmettre et partager sa passion.

 

  • Je connais aussi une autre éleveuse de talent, c’est Mayumi. Et oui l’élevage n’est pas qu’une affaire d’homme. Elle n’est pas la seule d’ailleurs dans ce domaine. C’est une pro des mutations de certaines espèces. Elle a construit son élevage petit à petit en faisant des Kms. Elle a beaucoup investi en temps et en argent (plus que vous l’imaginez) pour offrir les meilleures conditions possibles à ces oiseaux… Vous pouvez le constater vous même ici.

 

  • Jonathan (il se reconnaîtra) c’est un jeune éleveur de pyrrhuras molianes. Pour lui, l’élevage des pyrrhuras en mutations c’était sa passion. Cependant, élever aussi des pyrrhuras de types sauvages est un devoir et un principe fondamental que tout éleveur doit respecter. Non seulement parce que la protection de cette espèce en dépendait, mais aussi pour avoir des sujets robustes et en bonne santé… Alors qu’un type sauvage coûte beaucoup moins cher qu’une mutation. Un éleveur conscient n’est pas là que pour le profit.

 

J’ai cité que quelques exemples d’éleveurs que je connais. j’aurai pu vous faire toute une liste longue comme le bras.

Je trouve que c’est important de valoriser le travail fourni par les éleveurs. Bien sûr, les dérives de l’élevage doivent être bannies. En revanche, il ne faut pas oublier d’encourager les éleveurs et de le dire quand c’est le cas.

Cela pourrait les motiver encore plus. Sans oublier que les éleveurs représentent une source inépuisable d’informations et sans frais. Puis, qui dit « un éleveur heureux », dit « des oiseaux bien dans leurs plumes ».

Younès

Younès

Passionné par les animaux et plus particulièrement les becs crochus. J'écris des articles régulièrement sur les perruches et les perroquets suivant mes expériences et mes analyses d’ouvrages d’ornithologie pour le plaisir d’informer, d’échanger et de partager ma passion.

5 commentaires

  1. Il ne faut pas se décourager et baisser les bras. On a besoin de vrai éleveur passionnés, pour avoir de bons oiseaux bien dans leur tête et pas de marchands d’oiseaux qui eux se moqueront de savoir si leurs oiseaux vont bien et n’en prendront pas soin. Et comme tu le dis Younes un bon éleveur transmet aussi ses connaissances n’hésite pas à partager. J’en profite aussi pour dire justement que Mayumi en plus d’être douée en mutation et aussi une éleveuse qui partage beaucoup et sur qui je peux compter quand j’ai un problème ou une question. Alors merci à elle et aux éleveurs comme elle.
  2. Merci yuness
    Un très bel article c’est bien de parler des éleveurs du groupe.
    Et dommage rien sur suisse
    Bravos et continuez
  3. bonjours je vient de lire votre article qui es au top (y) mais ma question es que qu’elle qu’un pourrais me renseigner ou je pourrait trouver un éleveur privé qui serrait dans les amazone ou gris du Gabon je suis de la régions Hutoisse et si vous préferer de Liege (Belgique) j’ai beau chercher je n’en trouve nul pare :'(
    je vous remercie d’avance
    bien a vous .
    samanta
  4. Ton article Younes est intéressant et nécessaire, il redonner du courage à nos éleveurs. J’ai été voir le site « le grenier aux oiseaux » de Christophe becs et plumes. Je l’ai trouvé très bien et je pense que je lui ferais une commande car il a de bons mélanges de graines et des jouets sympa aussi. Merci beaucoup pour toutes ces infos.
  5. J’étais et je suis toujours une grande passionnée de bec crochu ; évidemment je m’étais contentée d’élever des callopsittes mais j’ai tout simplement abandonnée car des voisins malveillants on dit que je devais faire des profits avec la vente de mes oiseaux ! C’était cela ou ne pas pouvoir toucher une allocation pour personne handicapée ! Et l’on dit que la liberté existe toujours en France ! Je suis peinée pour Christophe Becs et Plumes mais je le comprends .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.